Courir 70 km en sentier pour traverser les Cantons-de-l'Est

mars 21, 2022

Courir 70 km en sentier pour traverser les Cantons-de-l'Est

Q & A avec August Myers, employé à la boutique, qui a relevé le défi

Parcourir 70 km à la course,
Affronter les conditions hivernales,
Découvrir les Sentiers de l’Estrie,
Courir d’un sommet à l’autre,
Dépasser ses limites.

Vidéo par Rémi Leroux, Youtube

En partant vers le sommet du Mont Sutton le 26 février dernier, August et Jean-Christophe, employé actuel et ancien employé de la boutique, avaient plusieurs objectifs en tête. Leur défi principal était de parcourir 70 km à la course dans les Sentiers de l’Estrie en pleine saison hivernale – une façon pour eux de repousser leurs limites tout en découvrant les montagnes qui les entourent quotidiennement.

Après plusieurs semaines d’entraînement, ils se sont mis en action la journée prévue, malgré une chute de neige importante la veille rendant le parcours beaucoup plus difficile que prévu. Malgré les obstacles et les embûches de la journée, August a réussi à franchir la ligne d’arrivée au nom du duo après 13 heures et 30 minutes de course en sentier. Pour en savoir plus sur ce défi d’endurance hivernal, on a demandé à August de répondre à quelques questions sur cette journée mémorable 👇🏼


Avant de vous lancer dans un tel défi, quelle a été votre préparation physique et mentale?

Notre préparation physique a été assidue et très variée. Nous sommes sortis courir régulièrement : plusieurs petites sorties afin de bien préparer la biomécanique et de longues sorties les fins de semaine afin de prévoir nos stratégies d’alimentation et d’équipement. Nous avons également fait quelques sorties de ski de fond et de ski de randonnée, ainsi que des entraînements de musculation spécifiques à la course afin d’éviter les blessures. Pour ce qui est de la préparation mentale, nous avons simplement profité de nos apprentissages des dernières années en tant qu'athlètes.


Photo : Rémi Leroux

Quels ont été vos points forts de cette journée de course?

C’est tout simple, mais les paysages rencontrés lors de cette journée ont réellement été des points forts! La vue des montagnes enneigées, des petits lacs entre Sutton et Bolton, et même les traces d’orignaux aperçus sur notre parcours nous ont épatés. Aussi, lorsque nous sommes arrivés face au panneau du sommet du mont Singer, on peut appeler ça un point fort – on savait qu’on terminait la première (et plus grosse) section de la course!

 

Quels ont été les plus grands défis de la journée maintenant?

Un des plus grands enjeux de cette journée était certainement la fraîchement tombée et la difficulté du parcours! Il y avait près de 20 cm de neige fraîche sur environ 40 km du trajet, et le sentier était très abrupt par endroit. Comme les sentiers empruntés ne sont pas très utilisés, la neige tombée la veille n’était pas tapée du tout, rendant les foulées plus difficiles. 

Un autre grand défi de la journée a été la séparation de notre équipe. Jean-Christophe a vécu des difficultés physiques - pieds gelés, quadriceps crampés – il a donc dû arrêté la course et j’ai continué par moi-même.


Photo : Rémi Leroux


Quel matériel aviez-vous? Qu’est-ce qui a été le plus utile?

L’équipement le plus utile a définitivement été nos raquettes. Nous avions les raquettes TSL Symbioz Race, absolument nécessaires pour les conditions qu’on avait! Nous avions aussi des vestes d’hydratation, des crampons Black Diamond Distance et trois paires de souliers pour en avoir toujours une prête et sèche. Un autre essentiel : une montre de course avec le trajet GPS téléchargé. 

 

Est-ce que ça vous donne envie de faire d’autres défis de la sorte? En avez-vous déjà de prévus?

Pour le moment, on prévoit plutôt des défis un peu plus courts afin de travailler notre vitesse sur des courses sur route. On va bien sûr garder une longue sortie les fins de semaine dans notre structure d’entraînement pour continuer d’explorer les beaux endroits de la région que ce soit sur les chemins de terre, ou les sentiers!


Photo : Rémi Leroux

À propos

August Myers est employé à la boutique Le Coureur depuis 5 ans. Il a concentré ses années de sport compétitif en ski de fond. Jean-Christophe Lacasse est un triathlète, nageur de longue distance et coureur. Il a travaillé à la boutique pendant plus de 5 ans.


Infolettre